Républicains et Laiques Audois

lundi

4

août 2008

Sectes musulmanes

Ecrit par , Posté dans Non classé

Dounia Bouzar a écrit dans Libération du 18 juillet un article fort intéressant sur la distinction à faire entre islam et sectes musulmanes.

C’est une voix autorisée du fait religieux en raison de ses compétences d’anthropologue. Elle a fait partie du Conseil français du culte musulman et veut défendre une pratique de sa religion hors des comportements sectaires qu’elle dénonce.
La lecture de son article vaut mieux que le résumé que je ne saurais faire ici. D’autre part, je n’ai pas le droit de reprendre cet article dans son intégralité. Ainsi je me contenterai de commenter deux aspects importants de son propos.
Les intégristes musulmans veulent isoler la population sur laquelle ils exercent leur influence en exacerbant la différence entre eux et les autres, y compris les autres musulmans. «Depuis la nuit des temps, l’histoire des sectes est la même : ces groupuscules porteurs de valeurs apparemment religieuses, sont des organes qui se coupent des ‘églises’ en même temps qu’elles se mettent à distance de la société »… « Tout est fait pour désocialiser l’adepte… »
Voilà déjà de quoi réfléchir pour ceux qui s’inquiètent des difficultés d’intégration dans certaines cités. Cause ou effet ?… Comme pour la poule et l’œuf ?… peut-être les deux !
Dounia Bouzar s’inquiète aussi de voir que les jugements récents des tribunaux français reprennent dans leurs arrêts les positions intégristes données comme éléments de la religion. Elle approuve néanmoins la décision du Conseil d’Etat de refuser la nationalité française à la marocaine porteuse de burqa :
« Etre choqué par une burqa c’est respecter l’islam, puisque cela revient à s’étonner et à être persuadé que la religion musulmane ne peut édicter ce type de conduite archaïque. Relier la burqa à ‘une pratique de l’islam’ c’est valider la définition de l’islam des intégristes et renforcer leur pouvoir. »
Il serait souhaitable que cet article soit diffusé au maximum pour convaincre ceux qui pensent que l’on fait profession d’islamophobie si l’on critique des pratiques qui sont contraires aux valeurs républicaines. Ils se font les complices des fanatiques en voulant respecter la liberté qui bénéficie aux salafistes et les conforte dans leur emprise sur les cellules familiales qu’ils dominent moralement.
N’est-ce pas curieux que les officines et les chapelles anonymes, spécialisées dans la diffusion de certains textes, de certains ragots, par mail à renvoyer en chaîne à d’autres destinataires, n’aient pas repris cet article de Dounia Bouzar ? Il est vrai qu’il ne porte pas sur les sujets qu’ils considèrent politiquement utiles à leur activité orientée… Les politiques de gauche qui se disent sensibles à la laïcité ne semblent pas lui avoir accordé le moindre intérêt : il est vrai que le farniente de l’été est là et les prochaines élections si loin encore !…
Mais notons avec elle : « La laïcité est là pour lutter contre les systèmes moyenâgeux qui autorisent des hommes à se servir de Dieu pour édicter des lois prétendument divines qui les arrangent ! Faire la séparation entre le profane et le sacré, c’est justement prendre conscience que ce sont toujours des hommes qui parlent au nom de Dieu. »
Permettez-moi d’arrêter là mon commentaire.
Raymond BELTRAN
Le 04 août 2008