Républicains et Laiques Audois

jeudi

4

mai 2006

Restera la Culture

Ecrit par , Posté dans Non classé

Nous avons souvent des réactions de nos lecteurs. Permettez nous de citer textuellement celle-ci :

« Le royaume de Cordoue est mort le jour où l’intolérance est devenue un dogme. Il était né avec l’ouverture, il meurt avec la fermeture. Paradoxalement si nous résistons à l’obscurantisme par la culture, nous vaincrons une passe difficile. Si l’intégrisme répond à l’intégrisme nous sommes perdus comme tous les autres. Un haut niveau de culture est nécessaire à notre survie en tant que civilisation. Tout le monde n’est pas convaincu mais les élites ne constituent pas un privilège mais un état de fait qui devrait créer un dynamisme et non pas une jalousie ou une aigreur. »
L’idéal républicain n’est pas contraire à l’existence des élites. L’égalité des citoyens n’est pas uniformité par le bas : Cette égalité doit commander l’existence d’un ascenseur social. Les élites ne doivent pas n’être qu’héréditaires. La culture s’acquiert par l’éducation et par l’effort individuel. Elle ne doit pas exclure l’engagement dans la société.
En 1936, à Salamanque, dans un meeting franquiste, Miguel de Unamuno, répondant au cri nécrophile du général Millan Astray « Viva la muerte ! », avait refusé cet univers obscurantiste sans espoir. Unamuno s’opposa là au fascisme, en face, avec courage, s’appuyant sur son autorité de philosophe reconnu, au risque de se faire lyncher sur place. Sa conclusion « Venceréis, pero no convenceréis ! » (Vous vaincrez mais vous ne convaincrez pas !) était inquiétante à court terme mais rassurante sur l’avenir de l’intelligence.
On ne peut pas toujours résister à la barbarie par la culture. Mais s’il n’y a pas de culture, comment nous préserver pour émerger, après, dans un univers qui reste encore civilisé ?
Raymond BELTRAN
le 04 mai 2006