Républicains et Laiques Audois

vendredi

26

octobre 2007

Réalité et politique

Ecrit par , Posté dans Non classé

En allemand il existe un mot pour désigner cette attitude : la realpolitik. C’est la prise en compte de la réalité en politique. Réalisme qui tranche avec les habitudes et avec les voeux irréalisables. Option en faveur du possible. Contraire à toute idéologie figée. Forme de pragmatisme. La realpolitik n’est pas le conformisme, mais la remise en cause des « certitudes » acquises.

C’est une manière de naviguer vers un but que l’on s’est fixé, en utilisant les courants favorables. C’est une façon d’éviter les murs, les contournant, plutôt que de foncer sur eux tête en avant. Il y a tant de domaines où cela pourrait s’appliquer avec avantage !…
Nous aurions envie d’appliquer cette réflexion à des situations internationales réputées insolubles, mais aussi à des problèmes nationaux en cours.
Ce n’est pas la façon de refuser un autre futur, en restant immobile dans le présent. Mais inventer le futur ne peut se faire sur des lubies ou des fantasmes. Quand on veut atteindre un objectif, on doit se baser sur du solide et se fixer le but recherché à partir de fondements concrets, se donner ensuite les moyens, établir une stratégie…
Mais il ne faut pas saboter d’avance cette stratégie par un dogmatisme doctrinal. Il faut savoir la remettre périodiquement en cause en fonction des évolutions constatées. Si elle est fixée « ad-aeternum » on en fait une religion, source de fanatismes.
Dès qu’on oublie les contingences et qu’on lui substitue des « utopies » sans consistance, on part dans le virtuel. On ne peut faire de synthèse féconde pour l’avenir que fondée sur des analyses du réel.
Le doute méthodique est une disposition de l’esprit indispensable pour progresser. C’est le contraire du doute systématique qui devient une paralysie de l’intelligence, sclérosant l’initiative.
Raymond BELTRAN
le 26 octobre 2007