Républicains et Laiques Audois

lundi

8

septembre 2008

Mélanges de genre

Ecrit par , Posté dans Non classé

L’éditorial de Ch. Barbier dans L’Express du 25 août dernier s’inquiète de la place croissante du spirituel dans la vie publique. Il évoque ainsi les confusions entre politique et religion autour de la venue en France du Dalaï. Il s’inquiète des déferlements à venir avec la visite du Pape.

Avant de le commenter, citons la réflexion du directeur de L’Express :
« Si une société sans valeurs court à sa perte, de même un régime politique embrumé d’ésotérisme quitte la route de la raison et file vers tous les ravins idéologiques »… « Il est temps de rétablir l’ordre des choses : les politiques doivent traiter le dalaï lama comme un politique en exil, tout comme il leur faudra considérer le pape, lors de son périple français du mois prochain, comme un chef d’Etat en visite »… »… « Pour les individus… ce sont deux voix spirituelles… envers les politiques il doit s’agir de confiance pas de croyance. On en est loin. »
Il faut aller à un hebdo que certains considèrent de droite pour trouver ce langage de raison ! Nous avons assisté au déferlement des visites très médiatisées : à qui, à droite comme à gauche, se ferait mieux photographier avec l’écharpe rituelle du dalaï. Médiatisation à outrance, mais aussi perte de toute mesure dans la surenchère… Même un ministre des AE qui lui faisait savoir qu’il l’aimait beaucoup en lui demandant de le recevoir !…
Les confusions de genres vont se répéter avec Benoît XVI. S’il est normal que le gouvernement français reçoive le chef de l’Etat Vatican, Etat reconnu, même si sa visite relèverait de la visite privée, il n’est pas normal que le Président et ses ministres se confondent en courbettes devant le chef religieux.
La raison de cette visite papale est le 150è anniversaire des apparitions de Lourdes. Elles eurent lieu en 1858, juste 4 ans après que Pie IX eut proclamé en 1854 le nouveau dogme de l’ « Immaculée Conception » et qu’il ait choisi le 8 décembre de chaque année pour la fêter. Très opportunément cette apparition miraculeuse confirma la décision prise par ce pape en déclarant en patois local qu’elle était l’Immaculée Conception !… Dorénavant tout catholique croyant devait considérer ce fait comme une vérité indiscutable.
Pie IX , roi de Rome et de ses Etats, était menacé dans ses possessions territoriales par le mouvement de Risorgimento qui voulait l’unité de la péninsule italienne, et qui progressait de plus en plus depuis 1849. Il ne restait plus que les Etats du Pape à intégrer, en raison de la protection de Napoléon III qui maintenait des troupes à Rome.
En 1861, le Royaume d’Italie était proclamé avec Turin pour capitale. En 1864, après une Convention signée avec la France, Florence devint la capitale, simple étape avant Rome. Deux mois après cette Convention, Pie IX sortait le Syllabus, déclaration de guerre contre le modernisme, le rationalisme, etc. Le 26 juin 1867, le Pape annonça la convocation du Concile au Vatican. Il y avait 3 siècles sans qu’aucun concile ne soit réuni. Il débuta le 8 décembre 1869, jour de l’Immaculée Conception de la Vierge, et il fut arrêté par la guerre de 1870… Avant le Concile, ce Pape créa l’Action Catholique en 1868, en lui donnant mission d’évangéliser un monde qui devenait de plus en plus profane.
Vatican I confirma les positions du pape sur l’opposition de la foi et de la raison et les choix du Syllabus, mais, surtout, il proclama, le 18 juillet 1870, l’infaillibilité du Pape parlant ex-cathedra, donc en matière d’orthodoxie religieuse. Le 26 septembre 1870, les troupes italiennes entrèrent dans Rome et mirent fin à la monarchie du Pape. Pie IX refusa tout accord et se réfugia au Vatican.
Ces rapprochements chronologiques illustrent le rôle défensif que joua la convocation de ce concile. Les évêques et autres dignitaires occupaient la ville menacée par les troupes du roi d’Italie et par les volontaires de Garibaldi. Perdant son pouvoir temporel, ce pape se donna une infaillibilité dogmatique et justifia à postériori sa décision personnelle de 1854 concernant la conception immaculée de Marie. Il avait été déjà récompensé par les apparitions de Lourdes…
Ajoutons que Pie IX est la référence des catholiques intégristes de Mgr Lefebvre. Ajoutons que les conséquences des apparitions à la grotte de Massabielle ne concernent que les catholiques, mais la visite papale nous montre que nous aurons à subir l’évènement tous.
« Par degrés, depuis 2002, dit Christophe Barbier, la gestion de l’Etat laïc construit depuis 100 ans se colore de religiosité. Ce phénomène… doit inquiéter les vrais républicains. »
Raymond BELTRAN
Le 08septembre 2008