Républicains et Laiques Audois

jeudi

26

décembre 2002

Des vœux encore !

Ecrit par , Posté dans Non classé

Avec son humour noir, Philippe Gelluck constatait que « les habitants d’Hiroshima avaient certainement inauguré l’année 1945 par des souhaits de bonne année » :

Les catastrophes du passé et celles, prévisibles ou non, de l’avenir ne peuvent pas nous empêcher de continuer à présenter les vœux de nouvel an.
C’est un besoin qui va bien au-delà des incantations. C’est l’expression de notre souhait d’obtenir des améliorations de la vie quotidienne avec la persistance du meilleur de notre environnement. C’est un refus du malheur. C’est l’espoir d’un monde meilleur. C’est la preuve de notre optimisme.
Si le discours ordinaire est souvent catastrophiste et amer parce qu’on n’a pas l’impression que les choses aillent aussi bien qu’on ne le souhaiterait, qu’elles nous échappent, que nous ne les contrôlons pas… le changement de millésime permet d’affirmer une volonté, bien que peut-être utopique, d’amélioration.
L’année 2003 ouvre ainsi, une fois encore, des perspectives à notre optimisme. Nous ne pouvons pas renoncer à faire gagner cette année les valeurs que nous défendons chaque semaine, que nous voulons faire triompher enfin partout.
Tous nos vœux à nos lecteurs : Que 2003 fasse progresser une démocratie s’affermissant davantage sur une base citoyenne ! Que la vie en commun de gens qui se veulent divers se développe dans la coexistence pacifique, celle qui respecte les différences mais qui met en avant ce qui est l’avenir commun de l’humanité ! Que 2003 fasse progresser la laïcité partout dans le monde, tout en maintenant au plus fort en France cet acquis de notre société !
En ce qui nous concerne, nous continuerons à regarder la société sous l’angle précis de la laïcité et des institutions républicaines, mais en veillant à ne pas tomber dans l’excès dénoncé par P. Gelluck, moderne continuateur de Pierre Dac : « à force de voir les choses sous un angle donné, on finit par regarder en coin »
Raymond BELTRAN
le 26 décembre 2002