Républicains et Laiques Audois

jeudi

27

octobre 2005

''« Dans la jungle… »''

Ecrit par , Posté dans Non classé

Renaud a relevé le gant pour sortir de l’oubli Ingrid Betancourt. Plus de trois ans passés… Elle n’était pas une journaliste… Elle a été imprudente… Elle a pensé que, luttant pour la justice et contre la corruption, elle serait respectée par ceux qui s’opposaient à l’ordre établi en Colombie !…

‘Elle pourrait encore payer longtemps sa naïveté si sa famille, ses amis, une journaliste ayant connu la situation d’otage et… un chanteur n’avaient réussi à réveiller les média.
La chanson de Renaud la décrit « entourée de ces dingues, ces doux illuminés qui t’ont fait prisonnière, otage précisément de leur triste guerre, perdue depuis longtemps. Eux, qui voulaient jadis la liberté, le droit, crachent sur la justice en s’en prenant à toi ! »…
Un chanteur argentin a repris ces paroles en espagnol pour qu’elles soient entendues en Colombie : « Peut-être, comme moi, les croyais-tu naguère, fils de Che Guevara et porteurs de lumière, mais leur lutte finale, leur matin du grand soir, c’est la haine et le mal, et, surtout, les dollars ».
Ayant évoqué déjà deux fois la prise d’otage d’Ingrid, je voudrais, ici, contribuer modestement à ce mouvement de solidarité qui se redessine. Je voudrais clamer combien est insupportable que « des politiques » utilisent depuis des années ces procédés minables.
Je voudrais entendre un peu plus des organisations, muettes aujourd’hui, si loquaces dans d’autres cas, mais si timides pour demander la libération d’Ingrid et des 3 000 autres otages des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie. Idéologie sélective ? Règne encore de la dialectique ?
Est-ce parce que les FARC se sont déclarées opposées aux « gringos », qu’elles peuvent bafouer impunément les Droits de l’Homme (qui sont ceux de la Femme), couverts par ce silence qui finit par devenir complice ?
Raymond BELTRAN
le 27 octobre 2005