Républicains et Laiques Audois

jeudi

22

septembre 2005

Crédules et naïfs

Ecrit par , Posté dans Non classé

« Il n’y a pas de fumée sans feu » : c’est la justification de toutes les rumeurs. « Si on le dit, c’est vrai ! » Face à des secrets supposés on pense avoir bénéficié de fuites heureuses : la rumeur est crédible parce qu’elle serait une revanche sur ce qui nous est caché.

Pourtant, il n’y a pas de secret. Lincoln remarquait que l’« on peut tromper quelques uns tout le temps, on peut tromper beaucoup un certain temps, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps ».
Un jour ou l’autre, tout se sait, même si cela reste, malheureusement parfois, une rumeur, ce qui légitime alors le crédit accordé à de fausses rumeurs (si nombreuses !). Les faux bruits sont de fausses informations qui prétendent compenser une information que l’on estime censurée.
La rumeur attire ceux qui se croient trompés ou mal informés. Si celle d’Orléans a été étudiée en son temps dans ses mécanismes et motivations, elle n’est pas la dernière qui ait circulé. Le web est devenu une source d’informations prises au sérieux par beaucoup de gens instruits. Malgré leur instruction, leur crédulité est grande.
Beaucoup de ces internautes cultivés, sans contrôle aucun, se font des diffuseurs des informations qu’ils ont lues. Des boules de neige courent ainsi sur des circuits privés. Aucune vérification, aucun sens critique de la part des récepteurs : « si on le dit cela est vrai ! » : Il suffit que cela flatte leur idéologie, ou leur opinion, pour le répercuter avec jubilation.
Quelle crédulité et quelle naïveté pour diffuser des bobards, alors qu’un moment de réflexion et de sens commun suffirait pour détruire le message reçu, pour refuser de le cautionner et de le conforter en le propageant.
En reprenant ces rumeurs nous offrons des chaînes de diffusion à des mythomanes, parfois à des pervers, toujours à des manipulateurs.
Raymond BELTRAN
le 22 septembre 2005