Républicains et Laiques Audois

samedi

6

septembre 2008

Cérémonies publiques

Ecrit par , Posté dans Non classé

Les cérémonies religieuses organisées pour des deuils publics, pourquoi pas si elles sont demandées par les familles des décédés. Mais la plupart des fois il s’agit de récupérations de ces deuils.

Ainsi à Madrid, après le crash de l’avion de Spanair, une cérémonie religieuse catholique leur a rendu hommage. Le gouvernement espagnol était représenté. Des représentants de la famille de trois victimes ont protesté, deux étant musulmans et un protestant. Le porte-parole du gouvernement a justifié que si la cérémonie n’était pas œcuménique c’est parce qu’elle était organisée par l’Archevêché de Madrid…
Toutes les autres victimes étaient-elles croyantes, catholiques pratiquantes et aucune n’était athée ?… De quel droit les assimiler toutes à des catholiques ? N’aurait-il pas fallu organiser une cérémonie civile honorant la totalité des disparus dans cet accident et des cérémonies privées pour ceux qui voulaient la couverture d’une église ?
Ainsi, à Castres, les soldats morts en Afghanistan se sont vus célébrés catholiquement. Aucun n’a osé protester parmi les proches. Il ne fallait pas paraître déparer dans une cérémonie confondant « allégrement » militaire et religieux. On peut supposer qu’un militaire ne peut être en France que catholique, aucun ne pouvant être musulman, juif, bouddhiste ni athée, bien entendu !…
Il est vrai que les gendarmes fêtent leur sainte patronne chaque année par une messe solennelle, les parachutistes la saint Michel de la même manière… et, d’autres… Ce sont des traditions qui perdurent dira-t-on ! La séparation des églises et de l’Etat… aux oubliettes !… Un privilège de fait pour l’église qui laisse sous tutelle catholique les militaires.
On n’entend pas de remarques particulières de la part des responsables politiques partisans de la laïcité ! De quoi croire que la laïcité plus elle est limitée mieux cela va. Il faut être bien vu des électeurs qui ne veulent pas de « sectaires »… Tant pis pour les principes républicains. Le conformisme est plus facile à maintenir que le respect de la liberté de chacun de vivre une incroyance ou une croyance non grégaire…
Comment voulez-vous faire croire que nous avons réalisé la laïcité et que nous pouvons donner des leçons aux autres à l’étranger, qui eux les pauvres, ne savent pas…
Raymond BELTRAN
Le 06 septembre 2008