Républicains et Laiques Audois

vendredi

9

avril 2010

Banalisation de l’esclavage

Ecrit par , Posté dans Non classé

Ce n’est pas ma première chronique sur les esclavages modernes. Mais je suis encore et toujours en réaction contre l’indifférence à ce sujet de tous ceux qui ne savent se manifester que lorsque cela touche ceux qui, pour leur idéologie, sont des adversaires politiquement corrects.

J’avais réagi il y a deux ans, je crois, à une journée de commémoration de l’esclavage, en m’étonnant que la période considérée et les populations concernées se résument à une vision trop limitée de l’histoire. L’on faisait semblant de croire que cela n’avait commencé qu’avec la traite vers l’Amérique et qu’il ne subsistait rien après… (Voir dans mon site web avec « esclavage » en mot clé de recherche).
Je n’approuve absolument pas, à mon époque, ce qui s’était passé alors, mais je conteste toujours que l’on ait oublié les formes antérieures d’esclavage autour de la Méditerranée, entre africains à l’intérieur de l’Afrique et entre l’Afrique et les pays arabes. Je m’insurge surtout que l’on s’aveugle en ignorant les formes d’esclavage qui subsistent un peu partout dans le monde, qui sont connues de tous, dont on parle périodiquement dans les journaux, et qui ne suscitent elles, aucune réaction de condamnation… surtout pas de la part des officines si vigilantes en matière des droits de l’homme, pour accuser les « occidentaux »…
Elles oublient que les droits de l’homme sont des droits individuels, qu’ils s’appliquent partout dans le monde et qu’ils sont opposables à toutes les situations où des personnes sont mises en situation dégradante par rapport à leur humanité.
Un article de Le Monde du 7 avril m’alerte encore une fois sur ce problème à propos des Indonésiennes en Malaisie, comme d’autres m’avaient alerté naguère sur les « petites bonnes » au Liban, ou sur les enfants vendus en Afrique, ou sur les enfants domestiques au Pérou et en Haïti, etc. …sans compter avec l’esclavage sexuel en Europe et ailleurs, avec traite venue de l’Est ou d’Afrique…
Silence radio sur les longueurs d’onde des associations, ligues, obédiences et autres… Circulez !… il n’y a rien à voir !… car les esclavagistes ne sont pas ici du côté habituel, cible de leurs communiqués !
Indonésiennes, Philippines en Malaisie, au Koweït, en Arabie Saoudite, sont nombreuses à exercer en domestiques. Quand elles sont payées, si peu soit-il, elles contribuent au bénéfice de leurs familles… Quand elles ne sont pas payées, que leur passeport leur est retiré à leur arrivée au travail et qu’elles sont maltraitées et abusées ?… Elles sont des esclaves dont personne ne veut savoir qu’elles existent… au su de tous !
Les sujets qui font pression sur les media occidentaux ne sont que ceux qui reviennent sur une culpabilisation postcoloniale. Ailleurs… tout est parfait. L’angélisme règne sur le reste du monde… même si des journalistes nous rappellent périodiquement le fléau de l’esclavage : cela n’intéresse personne dans la nébuleuse des DH !
Raymond BELTRAN
Le 09 avril 2010